Galerie Daniel Templon Home Künstler Ausstellungen Kunstmessen Inventarkatalog Galerieprofil

 Zurück zu Aktuelle Ausstellungen   

Jan Fabre 'Chimères' et 'Portrait d’un artiste en évasion'    14. Apr - 21. Mai 2011

The brain of a killer
Jan Fabre
The brain of a killer, 2011
 
  
Darstellung :    Aktuelle Ausstellungen   Vergangene Ausstellungen      
 
Please scroll down for English version

Jan Fabre 'Chimères' et 'Portrait d’un artiste en évasion'
14 avril - 21 mai 2011

La Galerie Daniel Templon est heureuse d’annoncer une nouvelle grande exposition de Jan Fabre, présenté pour la quatrième fois dans ses espaces parisiens.

En 2008 Jan Fabre investit le Musée du Louvre à l’occasion d’une exposition exceptionnelle, L’Ange de la métamorphose. Un évènement qui a marqué la carrière récente de ce créateur polyvalent, reconnu internationalement depuis la fin des années 1990 pour son oeuvre d’homme de théâtre et de plasticien. La Galerie Templon accueille aujourd’hui deux projets artistiques de l’artiste, répartis dans ses deux espaces, 30 rue Beaubourg et Impasse Beaubourg.

« Jan Fabre est un gangster alchimiste, obsédé par tout ce qui change. Son oeuvre s’articule intégralement autour de l’interaction entre (…) le corporel et le spirituel » (P. Demets). Rue Beaubourg, l’artiste concentre ses recherches sur le cerveau, morceau d’anatomie, contrepartie physique de l’intellect et siège de la créativité humaine. Une quinzaine de dessins et des sculptures inédites, spécialement créées pour la galerie - dont une étonnante paire de jambes-cerveau - explorent les possibilités poétiques de l’organe. La vidéo Is the brain the most sexy part of the body ? poursuit l’exploration : Jan Fabre, fidèle à son principe de dialogue entre les champs de la connaissance humaine, y mène une discussion avec Edward O. Wilson, l’un des plus grands scientifiques de notre temps.

Impasse Beaubourg, on retrouve l’artiste en gangster : Jan Fabre est Jacques Mesrine à l’occasion d’une performance essentielle menée en 2008 Galerie Danru au Musée du Louvre, Art kept me out of jail. Une vidéo et des photographies noir et blanc documentent ce moment unique, tandis qu’une grande série de dessins révèle les méandres de son processus créatif. « Quand je pense, je dessine ; lorsque je dessine, je pense » explique l’artiste. Dans des autoportraits fascinants réalisés au crayon sur papier photographique, Jan Fabre semble pouvoir se transformer à l’infini, en détenu, en monstre, en clown, en victime…

Né en 1958 à Anvers, Jan Fabre s’intéresse dès 1976 à l’art de la performance, et se lance en 1980 dans la mise en scène et la chorégraphie. Depuis, il a réalisé une trentaine de pièces mêlant danse et théâtre, dont la radicalité déclenche régulièrement la polémique, comme Je suis sang (2000) ou L’Orgie de la Tolérance (2009). Dessinateur impénitent, l’artiste est également créateur de sculptures, modèles et installations qui illustrent les grands thèmes fabriens de la métamorphose ou de l’artiste comme guerrier de la beauté. Récemment, Jan Fabre a exposé pendant la Biennale de Venise (2007, 2009) et a fait l’objet d’expositions personnelles au Musée d’art moderne et contemporain (Nice, 2003) et au MuHKA – Museum voor Hedendaagse Kunst (Anvers, 2006). Au printemps 2011, le Kröller-Müller Museum d’Otterlo lui ouvres ses espaces et ses jardins à partir du 10 avril pour l’exposition « Hortus/ Corpus ». Pour sa première venue au Théâtre National de Chaillot, Jan Fabre présente trois solos, L’Empereur de la perte, Le Roi du plagiat et Le Serviteur de la beauté, du 27 janvier au 11 février. Enfin, sa nouvelle production Prometheus Landscape II sera montrée au Théâtre de la Ville à Paris (1 – 8 avril).

* * * * * * * * * * * * *

Jan Fabre 'Chimères' et 'Portrait d’un artiste en évasion'
April 14 - May 21, 2011

Galerie Daniel Templon is delighted to announce a new major exhibition of works by Jan Fabre. This will be the artist’s fourth solo show at his Parisian gallery.

In 2008, Jan Fabre’s work appeared at the Musée du Louvre as part of L’Ange de la métamorphose, an exceptional solo exhibition. The event marked a highpoint in the recent career of this multidisciplinary artist who, since the late 1990s, has achieved world renown for his work in theatre and the visual arts.
Galerie Templon will devote its two spaces to show two artistic projects by Jan Fabre: 30 rue Beaubourg and Impasse Beaubourg.

“Jan Fabre is a gangster alchemist who is obsessed by everything that changes. His works always focus on the interaction between (…) the bodily and the spiritual” (Paul Demets).
Rue Beaubourg, the artist will be concentrating on the brain, the anatomical component that is the physical counterpart to the intellect and the seat of human creativity. Drawings, photographs and sculptures specially created for the space explore the poetical possibilities that the organ offers. A film, Is the brain the most sexy part of the body? continues this exploration: in it Jan Fabre, determined as ever to pursue his idea of a dialogue between key areas of human knowledge, is seen in discussion with Edward O. Wilson, one of the leading scientists of modern times.

Impasse Beaubourg plays host to the artist as gangster: Jan Fabre becomes France’s former n°1 public enemy Jacques Mesrine in Art kept me out of jail, an unforgettable performance that took place in the Musée du Louvre in 2008. This is a unique moment recorded on video and in black & white photographs, backed by a large number of drawings illustrating the twists and turns of his creative process. “When I think, I draw; when I draw, I am thinking,” Fabre explains. In these fascinating self-portraits on photographic paper in pencil, Jan Fabre seems capable of endless self-transformation: prisoner, monster, clown or victim.

Born in 1958 in Antwerp, Jan Fabre began to be interested in performance as early as 1976, and was working as a stage director and choreographer by 1980. Since then he has directed around thirty pieces combining dance with theatre. The radical style of works such as Je suis sang (2000) and Orgy of Tolerance (2009) is a regular cause of controversy. An artist with an irrepressible urge to draw, Fabre also creates sculptures, models and installations that develop the major themes of his work: metamorphosis and the artist as warrior in the cause of beauty.
Jan Fabre’s has recently exhibited during the Venice Biennale (2007, 2009). Dedicated exhibitions of his work have also been held at the Musée d’art moderne et contemporain (Nice, 2003) and MuHKA – Museum voor Hedendaagse Kunst (Antwerp, 2006). In the spring of 2011, the Kröller-Müller Museum in Otterlo will be handing its gardens and exhibition space over to him from 10 April for an exhibition entitled “Hortus/ Corpus”.
From May 4, 2011, the Kunsthistorisches Museum of Vienna will present a solo show with Bic-artworks dating back from 1986 to 1991: “Jan Fabre. The Years of the Hour Blue”.

___________________________________________

Jan Fabre 'Chimères', 14 avril - 21 mai 2011, 30 rue Beaubourg
Jan Fabre 'Portrait d’un artiste en évasion', 14 avril - 14 mai 2011, Impasse Beaubourg

artnet - Die Welt der Kunst online. ©2014 Artnet Worldwide Corporation. Alle Rechte vorbehalten. artnet® ist eine eingetragene Handelsmarke der Artnet Worldwide Corporation, New York, NY, USA.